Quand on est pris dans le tourbillon de la vie, et justement à ce moment là, il est utile de se prendre du temps, rien que pour soi :

pour penser

pour réfléchir à son passé, son présent, son futur

pour se faire du bien : lecture, peinture, couture, bricolage, tout ce que l’on ne fait pas « parce qu’on a pas le temps » alors qu’en fait, on ne le prend pas ce temps

pour simplifier son intérieur

pour aller à l’essentiel …

parce que c’est justement à ce moment précis qu’on en a le plus besoin …

 

Publicités

Le projet 333 est un projet né outre atlantique qui a pour but de limiter sa garde robe à 33 articles pour 3 mois- chaussures et accessoires compris. Ainsi, on redécouvre sa garde robe et l’utilise pleinement. Et on s’aperçoit même des fois que finalement, on a encore des affaires que l’on n’utilise pas.

Il semble que le projet ait soulevé un fort enthousiasme !

Dans la même veine, 6 items or less (pas de lien de blog, il semble qu’il n’existe plus ), projet sur un mois qui vous fait choisir 6 articles de votre garde robe. Un grand sens de la créativité est demandé pour ne pas avoir l’impression de porter tous les jours la même chose mais une certaine liberté ressentie apparemment. De toute façon, le vide aide à la créativité … et tous les accessoires sont autorisés.

The uniform project, ou comment porter différemment une petite robe noire tous les jours pendant un an … (avec un but humanitaire derrière quand même : récolter de l’argent pour envoyer des enfants à l’école )

Tous ces projets visent à nous faire évaluer notre rapport aux vêtements, à nous même également et à ce que nous consommons. Le fait d’évaluer réellement notre garde robe, de faire des CHOIX, de nous responsabiliser face à notre armoire, nous permet de définir notre style, celui qui nous convient, dans lequel nous nous sentons bien, pas une autre, pas le nous d’avant ou le nous désiré, juste nous à l’instant T.

Prendre conscience également de tout ce gaspillage, qui a un coût, écologique et économique. Attention, n’y lisez pas là une culpabilisation de plus, non, effectivement nous sommes responsables du gaspillage de ces vêtements bon marché, mal taillés, produits en masses par des populations sous payées. Évidemment. Mais ce n’est pas une raison pour sortir fouet et martinet, non, la prise de conscience est un bon premier pas, les suivants nous amènent à consommer autrement.

Ces défis sont assez inspirants je trouve … Et vous ? Seriez vous tentés par ce genre de challenge ?