Attention cet article est la traduction de l’article que l’on peut trouver sur le site du projet 333.

 

Guide de démarrage rapide du projet 333

1. Faites l’inventaire :

Commencez à faire des piles de vêtements et soyez impitoyable

  • Pile une : j’aime ces articles. Ils me vont bien et je les porte souvent : gardez.
  • Pile deux : je veux les garder, mais je ne sais pas pourquoi.
  • Pile trois : ces articles ne me correspondent pas – à moi ou à mon style : donnez.
  • Pile quatre : ces articles ne sont pas en bon état: poubelle.

Ensuite :

  • Prenez la pile quatre et mettez la à la poubelle.
  • Mettez la pile trois en carton et mettez le dans votre voiture avant de l’oublier …
  • Remettez les articles de la pile une dans votre placard.
  • Mettez la pile deux en carton et mettez la boîte dans le bas de votre garde-robe pendant 30 jours.
  • Si rien ne vous manque dans la boîte au bout de 30 jours, NE PAS L’OUVRIR, en faire don.

 

2. Travaillez avec votre pile une, commencer à construire votre garde-robe. Faire une liste sur papier peut vous aider.

3. Considérons les éléments de signature  comme un trench-coat ou une paire de bottes. Votre article de signature peut être vos lunettes de soleil. Vous constaterez que d’avoir une version idéale de quelque chose sera beaucoup mieux que 10 potables.

4. Une fois que vous commencez à vous habiller avec moins, vous avez besoin de moins de réflexion concernant ce  que vous portez ou ne portez pas, et  plus d’attention disponible pour les choses plus importantes.

5. Vous êtes invités à y intégrer certaines règles bonus, mais je recommande vivement de commencer par les bases – énumérées ci-dessus.

6. Connectez-vous et posez des questions. La communauté du projet 333 est géniale !

 

Bien, pour le dernier point, cela va relever de notre participation ! Mais je ne doute pas un instant que nous arrivions à en faire un chouette projet ! J’espère que cette première traduction va vous aider à faire un premier point ce week end ! Je traduirais d’autres passage la semaine prochaine. Il y a déjà ici de quoi faire …

Si vous avez des questions, ou des réflexions n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ! J’y répondrais à la suite ou en traiterais dans un prochain article ! 

 

 

Projet 333

31 juillet 2012

Leprojet 333 a ceci de particulier qu’il a pour objectif de nous ouvrir les yeux quant  à ce que nous possédons, ce qui nous convient, et participe à la libération de l’esprit concernant les vêtements.

Je suis en train de réfléchir à la façon dont je pourrais lancer ce défi collectif. Collectif parce qu’il me semble que pour garder la motivation pendant 3 mois, il faut pouvoir être plusieurs, se soutenir et partager son ressenti, ses idées …

J’ai vu que je n’étais pas la seule à penser au mois de septembre, ce qui nous laisse 1 mois pour décider de la liste des vêtements que nous utiliserons pour ce challenge. 33 est un chiffre de base, cela peut être un peu moins, cela peut être un peu plus … Et le comptage permet de se rendre vraiment compte de l’ampleur de notre garde robe, c’est ce qui fait parti des effets intéressants.

Selon le défi initial :

  • sont compris : les vêtements, chaussures et  accessoires (bijoux, sac à main, ceintures …).
  • ne sont pas comptés : les  sous vêtements, les bijoux seconde peau (bague de mariage, collier qui ne vous quitte jamais … ), les vêtements de nuit, les vêtements de sport à usage sportif (pas les baskets qu’on porte comme chaussures classiques sont donc comptabilisés ), les vêtements de détente à domicile (vous savez le vieux pantalon dans lequel on se sent si bien mais qu’on ne mettrait jamais à l’extérieur … )

Si un article est dégradé durant le défi, on peut bien entendu le remplacer ! Soit par un article que l’on possède déjà soit par un article acheté.

Tous les articles qui ne font pas partis du défi seront placés en dehors du dressing, que ce soit dans une boite, en carton dans un autre placard … l’objectif étant qu’elles ne soient pas « tentantes » ni accessibles trop facilement.

Le but étant vraiment de prendre conscience de ce que l’on possède, ce qui nous va et de ce que l’on veut, on peut y apporter quelques variantes :

  • pour les couturières / tricoteuses : se donner pour objectif tels ou tels pièces en couture ou tricot (on compte bien sur ces prévisions dans la liste ce qui fait que l’on démarre avec moins )
  • s’autoriser des changements au bout d’un mois ou deux si on constate que nos vêtements ne fonctionnent pas entre eux, je le répète, le but n’est pas la flagellation mais une aide à la prise de conscience.

Si cela vous intéresse, je traduirais au cours des jours à venir les aides au démarrage qui sont sur le site du projet 333 en version initiale.

Si vous avez des idées et suggestions, elles sont les bienvenues !

Le projet 333 est un projet né outre atlantique qui a pour but de limiter sa garde robe à 33 articles pour 3 mois- chaussures et accessoires compris. Ainsi, on redécouvre sa garde robe et l’utilise pleinement. Et on s’aperçoit même des fois que finalement, on a encore des affaires que l’on n’utilise pas.

Il semble que le projet ait soulevé un fort enthousiasme !

Dans la même veine, 6 items or less (pas de lien de blog, il semble qu’il n’existe plus ), projet sur un mois qui vous fait choisir 6 articles de votre garde robe. Un grand sens de la créativité est demandé pour ne pas avoir l’impression de porter tous les jours la même chose mais une certaine liberté ressentie apparemment. De toute façon, le vide aide à la créativité … et tous les accessoires sont autorisés.

The uniform project, ou comment porter différemment une petite robe noire tous les jours pendant un an … (avec un but humanitaire derrière quand même : récolter de l’argent pour envoyer des enfants à l’école )

Tous ces projets visent à nous faire évaluer notre rapport aux vêtements, à nous même également et à ce que nous consommons. Le fait d’évaluer réellement notre garde robe, de faire des CHOIX, de nous responsabiliser face à notre armoire, nous permet de définir notre style, celui qui nous convient, dans lequel nous nous sentons bien, pas une autre, pas le nous d’avant ou le nous désiré, juste nous à l’instant T.

Prendre conscience également de tout ce gaspillage, qui a un coût, écologique et économique. Attention, n’y lisez pas là une culpabilisation de plus, non, effectivement nous sommes responsables du gaspillage de ces vêtements bon marché, mal taillés, produits en masses par des populations sous payées. Évidemment. Mais ce n’est pas une raison pour sortir fouet et martinet, non, la prise de conscience est un bon premier pas, les suivants nous amènent à consommer autrement.

Ces défis sont assez inspirants je trouve … Et vous ? Seriez vous tentés par ce genre de challenge ?

 

carton_1

 

J’en ai parlé ce matin justement donc je me suis dit que ce serait une bonne idée de l’aborder ici également.

Le carton intermédiaire qu’est ce que c’est ?

Et bien, c’est tout simple, quand on trie ses possessions, on peut les séparer en 2 tas : celles qu’on garde et celles dont on se sépare ( que ce soit par le biais du don, de la vente, de la poubelle …)

Et puis, il y a les affaires pour lesquelles on hésite … Que ce soit d’un point de vue sentimental (souvent ), technique ( cette machine à café qui nous sert lors de grands rassemblements familiaux …) ou vestimentaire (cette robe parfaite pour quand j’aurai perdu 2 kgs)

Et bien, pour ces affaires là, on peut passer par le carton intermédiaire. Ce carton, c’est donc un carton dans lequel on place les objets pour lesquels on a pas réussi à se décider rapidement mais dont est pas sûr de l’utilité. On y inscrit une date butoir (entre 6 mois et 1 ans) à laquelle on décide de jeter/donner l’intégralité du carton si on a pas ressenti le besoin/l’utilité de récupérer ce qu’il y avait dedans.

On s’aperçoit souvent que ces choses pour lesquels la décision nous a parue si complexe, ne nous ont même pas manquées – voir qu’on les a oubliées … C’est donc que c’est le moment de les laisser vivre une nouvelle vie ailleurs !

Astuce : On se note la date butoir sur un agenda afin de s’en débarrasser à la date donnée, sinon, cela reste de l’encombrement en plus

Récompense : Une fois arrivé la date butoir, on se débarrasse aisément dudit carton et hop ! une action désencombrement express !

 

Serviettes de bain et toilette

 

Pour commencer simplement à désencombrer, on peut commencer par son linge de maison … c’est ce qu’il y a de moins chargé émotionnellement, c’est donc plus facile … et tout le monde a chez soi des serviettes un peu fatiguées mais qu’on garde quand même … des draps usés mais qui peuvent toujours servir … au cas où …

Jetez sans arrière pensée (ou recyclez ) tout ces draps et serviettes qui vous encombre !
Puis, décidez de combien de sets vous souhaitez avoir (en général, 2 ou 3 parures COMPLETES suffisent, que ce soit pour les serviettes ou les draps).

Astuce : Si certaines parures (serviettes et draps ) sont défraichies mais qu’elles sont encore en état, vous avez aussi la possibilité de les teindre ! cela leur donnera un coup de jeune pour un coût modique ! Et de cette façon, elles auront une « unité ». Si vous décidez d’en changer, faîtes vous plaisir, achetez des serviettes et des draps de qualité pour que leur utilisation soit un plaisir !

Votre récompense : des draps et des serviettes agréables à voir, c’est une bonne façon de changer la déco de la chambre et de la salle de bain pour pas cher ! Comme quoi mettre fin au désordre peut être amusant et rafraichissant !

 

design élégant et de cuisine de luxe

 

Voici les recommandations du Réseau Québécois pour la Simplicité Volontaire concernant la cuisine que j’avais sauvegardé mais dont le lien n’est plus valide :

Les cuisines peuvent être le  » paradis des gadgets  » comme les garages ou les sous-sols. En simplifiant notre alimentation, le besoin d’avoir des appareils spécialisés diminuent. Toutefois, il peut être approprié d’acquérir certains articles qui vous permettront de passer de la consommation d’aliments prêts-à-manger hautement préparés et emballés à la consommation d’aliments que vous préparez et entreposez vous-même. Habituellement, ces ajouts peuvent être facilement compensés par l’abandon du couteau électrique, du gaufrier, du Hibachi, de l’ouvre-boîte électrique, du réchaud à saucisses, etc.

 

  1. Donnez tous les ustensiles de cuisine que vous n’avez pas utilisés au cours de l’année précédente. Il s’agit d’appliquer ici la même logique que lors du désencombrement de la garde-robe. Si vous n’avez pas préparé de fondue au cours des douze derniers mois, le ferez-vous vraiment au cours des douze prochains mois ?
  2. Donnez ou récupérez tous les appareils destinés à un seul usage, par exemple le réchaud à saucisses, l’éclateur à maïs, le gaufrier, le plat à fondue, etc. Habituellement, ces mets peuvent être préparés avec des articles de cuisine moins spécialisés. Qui a besoin de plus d’un bon couteau, par exemple?
  3. Donnez tout ou partie la vaisselle, la coutellerie ou les gadgets spécialisés qui n’ont qu’une valeur décorative ou que vous n’utilisez qu’à une seule occasion, par exemple, l’assiette de biscuits en forme de bonhomme de neige pour Noël, le bol à bonbons en forme de cœur pour la Saint-Valentin, etc. Ces babioles aident parfois à créer une  » atmosphère de vacances « , mais elles sont si rarement de bon goût ou réellement attrayante qu’on se demande pourquoi elles ont été fabriquées? Qui fabrique toute cette camelote d’ailleurs? Pensez à utiliser des décorations recyclables ou consomptibles.
  4. Utilisez des sacs à provisions et réduisez votre utilisation de sacs jetables. Sur le plan personnel, on peut croire que les produits jetables rendent les choses plus simples en nous évitant de planifier. Il faut être attentif à ce que l’on fait pour se rappeler d’apporter ses sacs à provisions plutôt que d’accepter les sacs offerts aux magasins et les jeter après usage. Mais voilà sur quoi repose la simplicité volontaire : cultiver l’attention, une attention vigilante envers ce qui se passe dans le moment présent. Les produits jetables incitent sournoisement à la négligence en éliminant le besoin, du moins à court terme, d’évaluer les conséquences de nos actes. Économisez votre argent et les ressources dont dispose la planète en utilisant des sacs ou des contenants réutilisables aussi souvent que possible.
  5. Donnez toute la vaisselle sauf celle nécessaire pour votre famille et pour les personnes que vous invitez régulièrement. Si vous invitez fréquemment de nombreuses personnes, vous avez besoin de beaucoup de vaisselle, et la vraie vaisselle est préférable à la vaisselle jetable. Mais si vous n’avez pas souvent des invités, pensez à désencombrer votre cuisine en vous débarrassant des couverts superflus. Si vous envisagez de recevoir un grand nombre de personnes, planifiez un repas collectif ou empruntez, pour l’occasion, les couverts manquants à un voisin.
  6. Donnez toute la vaisselle et tous les articles qui y sont reliés sauf un bol et une tasse pour chaque occupant de la maison. Voilà une suggestion bien monacale. Mais, pensez à la propreté qui régnerait dans la cuisine si tout le monde avait vraiment à faire la vaisselle avant le prochain repas!
  7. Débarrassez-vous de votre lave-vaisselle et des produits chimiques et autres dont vous avez besoin pour qu’il fonctionne. En tenant pour acquis que vous avez suivi le conseil précédent, auriez-vous besoin de votre lave-vaisselle et de ses produits chimiques, de son coût en énergie, des tracas reliés à sa réparation ou à son remplacement?

 

Alors, sans aller forcément  jusqu’au point n°7- quoique j’ai eu l’occasion de tester des périodes sans lave vaisselle et ça ne c’est pas si mal passé, ça peut même être un moment de détente ou de méditation- ni tout suivre à la lettre c’est une bonne liste qui permet de dégrossir l’embarras de la cuisine. On se fait facilement avoir en achetant de jolies petites choses qui nous aideront surement à révolutionner notre manière de cuisiner … hum … Apprenons à dire stop à toutes ces choses qui nous encombrent et ne servent à rien !